• Plus ne sera jamais rien ou comment ne jamais avoir le statut d'artiste

    Plus ne sera jamais rien ou comment ne jamais être ou avoir le statut d'artiste

    Je vois bien que je ne suis pas faite pour le rôle, j'ai essayé, vous imaginez bien ce n'est pas faute de...

    Mais non...

    Putain ça marche pas. 

    Je n'ai pas le calibre, le bon je veux dire moi... Pas celui que je voudrais planquer au fond de mon sac... Je ne suis pas calibrée comme il faut et j'ai bien été obligée d'en faire une force.

    Petite déjà j'avais capté, je ne serais jamais de celles-là... 

    À 5 ans dans la cour de récré j’étais déjà un foutu merdier, au cours de danse, au cours de gym, au cours de taekwondo...

    Moi je demandais juste à m’intégrer,  purée ce sont eux qui n'ont pas voulu : le format on ne connaît pas merci au revoir...

    Avec Papa qui me regarde comme si ce n'était pas grave, j'étais un putain de Graal-modèle athéiste réduit.

    C'est les autres qui m'ont fait comprendre qu'en fait c'était grave.

    Que j'étais inadaptable et que putain dans la vie faut s'adapter bordel!

    J'ai appris leurs codes, mieux que quiconque je sais discourir avec un rentier, avec un punk à chiens, avec une bonasse trouvée au coin d'un rade : je sais faire.

    Mais ça doit bien se sentir malgré tout : je sue les emmerdements.

    C'est parce que je m’entraîne vous savez : oui je me traîne putain.

    Contre vos codes, vos absolus, vos indifférences et vos méprises.

    ET voilà maintenant d'un point de vue légal je suis chômeuse. 

    Je cumule. C'est ce qu'on fait quand on est chômeur artiste.

    Chômeuse avec du bol parce que quand ils m'ont refusé mon statut ils m'ont bien expliqué : vous êtes scénariste D'ABORD et réalisatrice ...

    Vous mettez pas en scène...

    Ben c'est vrai je fais des dossiers connard...

    Parce que je passe plus de temps de ma putain de vie de scénariste réalisatrice qui met pas en scène à écrire des putains de dossiers, pour expliquer pourquoi je vais faire contribuer le contribuable à mon oeuvre, pour expliquer comment ce film va bouleversifier vos âmes et vos cordes insensibilisées et par quel prodige je vais retourner le peu de neurones qui vous restent...

    Le jour de la distribution des tares t'a coché toutes les cases, c'est ça connard?

    Tu t'es dit au rayon gros con vais me mettre chez les administrés on est toujours au frais...

    Le connard puis la connasse qui a décidé dans un bel ensemble de se dire scénariste avant tout on met pas en scène et donc on n'a pas droit au statut :

    j'aimerais bien discuter avec eux deux minutes en ce moment...

    Nan mais deux minutes, est-ce que tu crois CONNARD_CONNASSE - oui on est intimes, tu as des incidences sur ma vie, on peut se tutoyer- est-ce que tu crois, donc, que l'insipide morceau télévisuel que tu te mets sous la langue chaque soir n'a pas nécessité même le plus exsangue des scénaristes?

    À quel moment dans ta tête de merde tu as arrêté d'où simplement pas pensé à te dire que : si la bonasse blonde finissait par s'enrouler l'improbable gentil à lunettes cerclées ( oui je sais c'est cliché mais je rappelle que je ne suis pas payée pour écrire mes conneries), dans le film de merde que tu t'enfiles le soir à défaut d'enfiler ton- ta-  mec-meuf, donc je reprends a quel moment tu as oublié de te dire que toute cette chantilly télévisuelle avait nécessité aussi petite soit-elle la force de travail d'un type, d'une meuf derrière son écran d'ordinateur qui a défaut d'enfiler son-sa mec-meuf a dû en enfiler des mots et des pâtes...?

    Aujourd'hui je me suis super pris la tête avec une pote qui m'a annoncé sans sourciller que je n'avais pas le droit de me plaindre parce que j'étais payée ( je n'étais pas au courant, quelle révélation) pour faire ce que j'aime et que j'ai juste le droit de continuer de créer et de la fermer... James Ensor a été SDF c'est indécent en tant qu'artiste de parler de sa précarité...

    Sérieux vous croyez tous vraiment que c'est notre kiffe de trimer 15 heures par jour pour... Heu ben même pas des cacahuètes en fait juste rien?

    Vous croyez que ça pousse à la création d'être dans la merde en permanence, de se demander comment on va vivre les 27 jours qui constituent la fin de chaque mois?

    Mais moi je peux vous répondre tout de suite : je n'écris jamais mieux que dans le confort, que quand je sais que mon frigo est plein et que je n'aurais pas à me prendre la tête sur comment je vais devoir le remplir la semaine prochaine.

    J'ai pas besoin d'être dans la merde pour être artiste bordel je sais que j'ai signé à la base pour un statut de merde.

    Un statut de merde, certes.

    Mais un statut....Connard-Connasse !

     

     

     

     

     

     

     

     

    « L'épargneParce qu'on est vernies »

  • Commentaires

    1
    rené picasso
    Samedi 5 Juillet 2014 à 16:54

    Oh oui on devrait déjà être bien content que l'Onem nous file de la galette avec nos métiers de branleurs..!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :