• Avec le temps il paraît que l'on s'endurcit, que les évènements sont censés passer sur nous sans plus nous faire d'effet.

    Chez moi je crois que c'est bien le contraire qui se passe.

    D'abord je me fous de savoir ce qui est bien ou non et ce qu'on est foutus de faire ou pas passé un certain âge.

    Ensuite le jour où je cesserai d'être attristée, dégoutée ou énervée, s'il vous plait merci de me débrancher.

    Pour l'instant je chougne et je m'énerve, ça veut dire que je bouge encore et tant pis pour ceux que je gonfle.

    (D'ailleurs ils ont qu'à pas lire et pis c'est tout!).

    Vendredi je discute avec un ami Tunisien, venu tout droit de Sidi Bousid, passé comme beaucoup par Lampedusa avant d'arriver au Royaume Européen.

    Voilà que depuis quelque temps il s'est mis en tête de retourner en Italie parce qu'il est persuadé qu'il y vivra une vie meilleure et qu'il y trouvera un emploi.

    Ici il travaille sur un chantier, payé - quand il est payé- 30euros par jour, pour 10 à 12 heures de travail. Je vous laisse faire le calcul de son taux horaire.

    Cette fois-ci voici qu'il m'annonce qu'il veut se rendre en France parce que la "France c'est bon".

    Je lui ai demandé ce qu'il avait fumé avant notre rendez vous et si il était pas devenu complètement con.

    Il me répond qu'un de ses bons amis du bled est en France  et qu'il a du travail, payé 75 euros la journée, pour 8 heures de travail.

    Je ne suis pas de nature suspicieuse mais quand même.

    Alors j'ai fait un truc pas super cool mais il m'a semblé que c'était le truc juste à faire dans le moment.

    Je lui ai demandé a combien de personnes de son entourage restées au bled  ou non, il dit combien il touche par jour, comment il vit ici, bref ce  qu'il leur raconte.

    Je lui ai dit qu'il était possible que son ami est trouvé un super plan, mais que y a quand même de grandes probabilités pour qu'il soit exactement dans la même situation que lui.

    Ca m'a fait de la peine de lui briser son petit rêve de réussite, parce que pour l'instant c'est tout ce qu'il a.

    Lampedusa brise des familles tous les jours.

    Les lois européennes anti immigration tuent.

    Et à un moment ça commence à suffire.






     


    votre commentaire