•                                                                                      Photo Franck Ravel.

    "Ce n'est pas parce que la vie n'est pas élégante qu'il faut se conduire comme elle."

    Françoise Sagan

     

    J'avais toujours cru en une déraisonnable chance, aux coups du hasard,

    qui vous font retrouver, si ce n'est le goût de vivre, au moins une certaine idée de la légèreté.

    La vérité c'est que depuis toujours la réalité m'assomme. M'ennuie prodigieusement. 

    Je n'ai jamais pu imaginer ou considérer  quoi que  ce soit qui ressemble de près ou de loin à un plan de carrière. 

    Je n'ai jamais pu m'imaginer dans un bureau,  à un poste aussi prestigieux soit-il sans avoir envie de mourir d'ennui.

    Je n'ai jamais cru à la réussite, aux dimanches télé, aux dîners arrangés, aux enfants fait avec conviction, à l'argent qu'il faut avoir.

    J'ai dilapidé ce que j'ai eu avec les poches percées les plus honnêtes du monde;

    tout comme je me suis dépensée sur toutes les pistes de danse imaginables avec le coeur le plus vaillant possible,

    tout comme je me suis dispensée dans les lits les plus bancals dans  la plus vaine certitude;

    tout comme j'ai épousé les formes les plus improbables de paradis artificiels.

    Parce qu'il n'y a qu'une chose à laquelle je crois  : c'est que savoir faire la fête exige une endurance à la vie hors norme.

    Et puis être dans la fête c'est savourer, se savoir maintenue dans l'illusion permanente.

    Pas celle tronquée  du marché de dupes qu'on nous sert chaque jour.

    Mais c'est la promesse de la belle, la grande évasion , l'aventure permanente de ne savoir jamais où nos pieds nous conduirons

    C'est cette alternance entre possible et incompatibilité,

    c'est le choc d'un regard au coin d'un bar pourrave qu'on voulait quitter, c'est une phrase impromptue qui part en éclat de rire, 

    La vie c'est la vérité et la  vérité c'est cette somme de choses qui nous permet d'oublier la réalité.

    La réalité c'est l’abcès de la vie.

    S'épargner, épargner, ne sert à rien vous savez : 

     un abcès fini toujours par crever.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire